Les frais supplémentaires de repas exposés régulièrement sur le lieu de travail sont admis en déduction sous certaines conditions :

  1. Etre nécessités par l’éloignement du domicile

Le professionnel libéral peut déduire les frais supplémentaires de repas si la distance entre son domicile et son lieu de travail l’empêche de rejoindre son domicile pour déjeuner. Cet éloignement doit résulter de l’exercice normal de la profession et non de convenances personnelles. Un professionnel résidant à proximité de son domicile ne peut justifier la déduction des frais supplémentaires de repas en faisant valoir le temps gagné en prenant son déjeuner au cabinet.  L’appréciation du caractère normal résulte de l’examen au cas par cas des conditions d’exercice de l’activité.

  1. Etre dûment justifiés

Aucune déduction forfaitaire de repas n’est possible. La mesure d’évaluation des dépenses supplémentaires à une fois et demie le minimum horaire garanti par repas ne s’applique qu’aux salariés et non aux titulaires de BNC.

Seuls sont donc déductibles les frais supplémentaires de repas réellement exposés et qui correspondent à une charge effective et justifiée. Le professionnel doit produire toutes pièces justificatives permettant d’attester la nature et le montant de la dépense.

Si les conditions sont remplies, alors il est possible de déduire les dépenses de repas en respectant les montants fixés par l’administration. La déduction porte uniquement sur le coût supplémentaire du repas pris sur le lieu de travail par rapport au coût d’un repas pris à domicile. Le montant de la dépense admise en déduction est plafonné :

 Coût du repas pris à domicile = 4.90 TTC

 Plafond de prise en compte par repas = 19.00 TTC

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *